Qui sommes nous ?

Busara Dance Company was founded in August 2009 in Goma North Kivu/Eastern DR Congo, by dancers and choreographers Chito, Chikuru Lwambo and Justin Kabika.

Its creation is based on six years of experience as cultural facilitators in the cultural arts centre yolé! Africa and as dancers in its company Y! Dance, as well as supporting Hip-Hop dancers in Goma. Since 2005, the Lwambo brothers have developed excellent skills and expertise in contemporary dance and choreography through collaboration with various artists, participation in trainings and performance; and by seeking to change their social environment.

The company focuses its work on artistic creation, anti-trauma and social work. It initiates, spearheads and implements cultural projects, while maintaining a contemporary approach to traditional movement. Trying to reach a wide audience, the company aspires to reach different audiences to meet, to exchange and share within the overlapping fields of traditional and contemporary cultures.

The company is an artistic structure with the founding mission of serving the local communities in the Great Lakes Region. It strives to seek peace among the youth in local communities with the use of innovative approaches of social dialogue by using dance as a form of art against the social trauma that haunts this region shaken by conflict and war for so long.

Finally, the company is characterized by the contact with local communities; and the desire to meet others, sharing forms and styles, and finding inspiration in different cultures.

Mar 4, 2014

LA VESTE DU PRESIDENT


Une veste est une tenue porter par des personnes pour des cérémonies, rencontre professionnelle ou officiel, elle est prise par plusieurs personne, souvent comme la tenus d’élégance, d’éloquence.
Pour entrer dans plusieurs entités son port est exigé, enfin d’avoir un tenu « correcte »…


La compagnie Busara Dance exploite cette création de la dance contemporaine par Le mode de vie qu’on vie ce dernier temps. un système hypocrite qui fais que la plus part de personnes  n’arrive pas a accepté l’autre voir même soi même, vu le système qui leur oblige a être d’une quelconque façon.
Certaine abandonne leur état d’être, leur liberté de peur qu’il ne soit exclu, juger ou mal vu par sa communauté ou par sa société.
L’être humain et née avec un  caractère, un état particulier. Mais la société détruit cet état d’indépendance de la personne.


La manière de vivre devient dépendante de la façon dont l’hypocrisie sociale l’exige. La veste du président est une composition chorégraphique qui nous ramène, et reflété les réalités actuel, les scènes quotidiennes que vivent différent personnes du point de vu politique, sociale et religieux, certaine personnes prétende être d’une façon pourtant en réalité ne le sont pas, prétend être faiseur de loi pourtant semeur du désordre.

Mar 20, 2013

Quoi nini ?


Photo par MIR

L’Est de la République Démocratique du Congo a connu des atrocités depuis plusieurs années. La population de cette partie du pays devient doublement victime des triste événements qui sont fréquent, et ceux qui survivent le bataille n’échappent peut être pas le viol ou l’enrôlement forcé dans un groupe armée.

Le fait d’être victime et survivre la violence sexuelle, être
enfant-soldat démobilisé en RD Congo le rend impossible de vivre dans
Photo par Phil Moore
la société. 
Malgré ce fait, plusieurs personnes survivent les menaces des autres et trouvent le courage de vivre avec cette société qui les traite des personnes maudits, des personnes sans valeurs pourtant l’habit ne fait pas le moine. « Quoi ?» traduit en swahili par « Nini ?» et le deux mots prononcés en swahili [kwanini] qui se traduit [pourquoi ?] en français. La pièce nous ramène dans la curiosité face aux grandes questions de la vie: Quoi ? Pourquoi ?
photo de la campagne ni putes ni soumises
Inspiré des histoires vraies, cette pièce nous ramène la question éthique de voir et de pouvoir juger soi même étant frère,cousin,parent, responsable ou humain ayant un rôle quelconque dans la société. Cette pièce célébrera le courage des sans voix qui luttent du jour au jour pour leur droit et liberté, des toutes personnes marginalisées qui avec ou sans option vivent et surmontent la souffrance  de vivre avec une société qui les marginalise.



Dec 20, 2012

C'EST QUOI LA JOIE DE VIVRE ?

Du 3 au 9 novembre 2012, la RD Congo, le Rwanda, le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, la Grande Bretagne et les USA se sont rencontrés à Kigali, capitale de la République du Rwanda pour les East African Nights of Tolerance Dance Festival (EANT) organisées par Amizero Kompagnie sous la direction de Wesley Ruzibiza. Des spectacles et ateliers de danse autour du thème de la reconstruction de la paix et la résolution de conflit ont été présentés.
Le festival à donné une occasion aux artistes de non seulement s’exprimer par leur langage du corps mais aussi interchanger et partager les expériences sur le sujet « The power of culture in healing conflicts wounds » (la puissance de la culture dans la guérison des plais issus de conflit)


C’était une grande occasion pour la compagnie de danse Busara qui est basée à Goma pour présenter la pièce C’est quoi ton histoire, une chorégraphie sur l’enrôlement des enfants dans l’armée et leurs traumatismes. En plus, les chorégraphes Chikuru et Chito Lwambo ont pu travailler avec les ex-enfants soldats venus de la RDC pour échanger des idées et enrichir le message. La mission de Busara dans la Région des Grands Lacs est de servir la communauté locale en utilisant la danse comme outil de dialogue sociale.

L’expérience avec les ex-enfants soldats était très bouleversante, voir comment ces enfants dont l’âge varie entre 12 et 17 ans expriment une telle douleur dans l’énergie qu’ils ressortent mais qu’on ne peut pas observer facilement sur leurs visages. En écoutant leurs réponses aux questions ils semblent être condamnés par un jugement de culpabilité qui les ronge, et qu’ils attendent un jour retrouver la joie qui pour eux n’existe pas, prise par des gents sans pitié.
La compagnie Busara se comprend comme une voie artistique de médiation, pour la transformation positive des conflits pour les sociétés afin de pouvoir célébrer la joie de vivre en paix.

Dec 6, 2012

Busara Dance Comapany: C’est quoi ton histoire

Busara Dance Comapany: C’est quoi ton histoire: “I don’t know what « child » means. I don’t know what “soldier” means. All I know is that today I am alive. I try not to think about those...

Aug 31, 2012

C’est quoi ton histoire


“I don’t know what « child » means. I don’t know what “soldier” means. All I know is that today I am alive. I try not to think about those I killed.
When I was 12 years old, soldiers came to my place. They promised my parents that they would pay me, I would be fed and I would receive an education. They gave me a Kalashnikov and they sent me to the battle field.
I am still alive but my friends are not anymore. They visit me in my dreams and we dance together.
Later, they made me have sex with girls. I fell in love with Safina. After the birth of our son, she ran away. I do not know where they are.
I am 16 years old now and I am still alive but my heart isn’t anymore.
That is my story. What is yours?”
Since its beginning, the war in the Republic Democratic of the Congo was marred by the use of child soldiers. In some parts of the country, children and teenagers continue to be forcibly recruited by armed groups.
Many of those children only know one thing: conflict. They are deprived of their childhood; and if they manage to escape from their kidnappers, they remain imprisoned in a life without security, peace and hope.
“C’est quoi ton histoire” tells the story of those without voice, without support in order to remember our brothers and sisters lost in the history. 








http://www.rnw.nl/afrique/article/la-danse-contemporaine-au-service-de-la-société

Sep 20, 2011

NGWANZU



Ignoring the importance of their education, their development, people get carried away by this scourge that kills development: corruption now called "motivation" in some countries.


The story revolves around the nicknamed "NGWANZU" which is a telephone with several options including: MP4, Bluetooth and other ... this phone has become a source of failure of some students who are physically in the classroom but the spirit is entirely concentrated in some of the phone’s options.

And by then, those students who favored the “Ngwanzu” are in dissatisfaction and want facility without work or make an effort they use corruption, epidemic that plagues our countries.Ps: this is not just for students...

Chek on me